Qu’est-ce qui se passe si vous vous mettez en colère 30 minutes par jour ? C’est bénéfique pour votre cerveau, selon la science !

Par Angela

La colère est perçue comme étant un sentiment négatif à fuir le plus possible. Mais la colère est-elle vraiment une émotion négative en soi ?

En effet, si vous savez gérer et guider ce sentiment, elle peut être bénéfique pour la santé. Pensez par exemple à ces choses que vous avez fait pour combattre votre colère : comme le nettoyage de maison en profondeur ou encore l’envie de chanter à fond.

Oui, la colère peut avoir des effets positifs. La science dévoile que ces avantages peuvent se sentir sur le cerveau. Explications.

Quels sont les bienfaits de la colère selon la science ?

Une recherche réalisée à l’Université autonome du Mexique (UNAM) a dévoilé qu’être en colère durant 30 minutes par jour peut être très bénéfique pour le cerveau.

Mais comment exactement ? Ces bienfaits viennent de la production d’hormones importante dans le système nerveux qui conduisent à la réaction de « combat ou fuite ».

Voici l’explication du professeur Eduardo Calixto Gonzalez : « La colère est une réaction que le système nerveux central doit démontrer pour faire face ou éviter un certain type d’inconfort et obtenir un bénéfice. En effet, si cela est fait correctement, cela nous rend compétitifs, et c’est pourquoi c’est bénéfique ». Il enseigne à la faculté de psychologie de l’UNAM et auteur de cette étude.

En réalité, la colère répand deux hormones dans le cerveau. D’un côté, vous avez la noradrénaline qui est capable d’augmenter la tension artérielle et la fréquence cardiaque. De l’autre, il y a la dopamine qui est une hormone liée à la récompense et à la bonne humeur.

Au même moment, les taux de sérotonine et de vasopressine connaissent également une baisse. Du coup, ces changements immédiats peuvent causer une augmentation de la mémoire et de la concentration.

Quelles sont les limites de cette émotion ?

D’après le professeur Calixto, la colère a un autre bienfait insoupçonné : « en même temps, nous sommes moins facilement trompés et nous accordons plus d’attention à certains objets que nous ne remarquerions pas dans des circonstances normales ». Ce qui fait que la colère peut vous rendre plus attentif et plus concentré.

Cependant, faites attention à ne pas trop en abuser avec ce sentiment ! Si vous exprimez la colère en excédant les 30 minutes, le cortisol va entrer en scène et va évoquer des sentiments d’inconfort.

Pour ce faire, il faut limiter la colère et la diminuer progressivement après 30 minutes. Voici la conclusion du professeur Calixto : « Celui qui reste le plus longtemps en colère agit ou a un processus d’apprentissage selon lequel il lui est utile d’être en colère pour obtenir ce qu’il veut ».

Partager cet article
Par Angela
La cuisine est pour moi une passion qui m'a amusé depuis mon enfance. J'ai toujours eu cette petite folie en concoctant des plats qui ont émerveillés ma famille, mes amis et mes convives. J'éspère que toutes mes idées de recettes sur ce blog seront des sources d'inspiration pour vos repas de famille et vos repas de fêtes.